.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 — « tu es le ciel et l'enfer, l'ombre et la lumière » - ian

Aller en bas 
AuteurMessage
Kriss Dashwood

avatar

Nombre de messages : 24
in my mind : : ▬ Des questions sans réponses, un passé sans images, une mission à tenir.

in my heart : : ▬ Si je vous le disais; je devrais me l'avouer et je ne le supporterai pas.

i say : : ▬ Mieux vaut mourir de mort que de mourir d'amour.

me myself and i : :

# More.
i love them. or not ::

MessageSujet: — « tu es le ciel et l'enfer, l'ombre et la lumière » - ian   Jeu 2 Juil - 18:00


« Et l'envie de s'y perdre
Dans les bras l'un dans l'autre,
Peut-être que j'y ai cru.
Je sais plus...
»


    Et elle marchait toute seule en ce début de soirée, le regard vague perdu dans les flots de l’océan. Pour une fois, elle avait réussi à échapper à la vigilance d’Ethan qui ne cessait de la surveiller. Qu’est-ce qu’il pouvait exagérer celui-là par moment ! Il lui interdisait de le protéger - alors qu’elle savait pertinemment que même s’il ne l’admettait pas, il avait besoin d’elle - mais de son coté, il la couvait un peu trop à son goût. C’était comme s’il avait peur en permanence qu’il lui arrive quelque chose et il l’empêchait de prendre des risques. Mais pour elle, ce n’était décemment pas une bonne idée. Comment pouvait-elle mener comme ses partenaires à bien la mission que Dieu leur avait confiée si elle n’était pas libre de ses mouvements ? Après, cela ne voulait pas dire qu’elle n’aimait pas Ethan. A ses yeux, il était un ami cher et précieux, presque une sorte de grand frère. Mais imposer quelque chose contre sa volonté à Kriss n’était pas sans risque de la voir se rebeller face à un certain excès d’autorité. Comme cela avait été le cas ce soir. Elle savait pertinemment que se promener seule sur la plage à la nuit tombante n’était pas plus prudent que cela mais elle en avait besoin. Vraiment. Cette immensité bleue l’apaisait sans qu’elle ne puisse expliquer pourquoi. La regarder, la contempler même venait faire résonner quelques échos dans son cœur dont elle n’arrivait pas à saisir le sens. Sa propre personne était comme un livre écrit dans une langue qu’elle ne saurait déchiffrer et elle devait bien admettre que cela la frustrait. Elle n’aimait pas ne pas savoir qui elle était. Car pour elle, elle n’était pas que Kriss Dashwood, nouvelle ange au service d’une puissance supérieure et bienfaitrice. Elle avait eu une vie avant ca. Et elle aurait tout donné pour s’en rappeler. Parce qu’elle avait tout au fond d’elle cette peur qui ne cessait de la hanter depuis qu’elle était devenue un ange.

    .: Flash Back :.


    La jeune femme était allongée - seule - et elle regardait le ciel avec un air absent. Cela ne faisait que quelques jours qu’elle était là et pourtant, elle avait l’impression que cela durait depuis une éternité. Elle avait comme ce vide au fond d’elle qu’elle n’arrivait pas à combler et elle ne comprenait pas pourquoi. C’était comme si il lui manquait une partie d’elle-même, comme si elle était…incomplète. Et elle détestait ca. Et avoir un blanc en guise de mémoire également. Son champ de vision fut soudainement troublé par un individu qu’elle n’eut aucun mal à reconnaître. Après tout, il était la première personne qu’elle avait vu en ouvrant les yeux. Il était le Créateur de toute chose. Il était Dieu. Il s’assit à coté d’elle alors qu’elle ne pipait toujours pas un mot, comme si son corps était ici mais son âme à des milliers de kilomètres. Il respecta cela pendant un long moment avant de lui faire comprendre qu’il voulait savoir ce qui la tracassait. Car nul ne pouvait lui mentir. Et il voyait bien que la jeune femme semblait bien soucieuse, un poids écrasant son cœur.

    Kriss- « C’est juste que j’ai peur… Peur d’avoir oublié quelque chose d’important. Peur d’avoir oubliée une personne chère qui attend mon retour… »

    En disant cela, elle ne vit pas le sourire triste qui venait de courber les lèvres de son mentor. Oui, il connaissait l’histoire de sa petite protégée, celle sur qui il avait veillé pendant si longtemps bien qu’elle l’ignorait encore, l’être supérieur n’ayant pas encore jugé qu’il fût bon de la mettre au courant de sa particularité. Elle l’apprendrait bien assez tôt. Parce qu’il ne faisait aucun doute que si Satan venait à apprendre sa présence sur Terre quand elle s’y rendrait, il prendrait grand soin de la traquer. Elle, la seule pouvant affronter son pire démon et le faire céder. Sans pour autant que mort s’en suive. Car Kriss était plus qu’un ange lambda. Elle était le visage que l’amour aurait pris s’il avait été humain. Et nul doute que cette personne qui l’attendait inconsciemment depuis des siècles ne pourrait passer à coté d’elle et lui rester insensible. Parce que si la mémoire intellectuelle pouvait être effacée, celle du cœur gardait précieusement tous ses souvenirs intacts.

    .: Fin du Flash-Back :.



    Le soleil était entrain de se coucher à l’horizon et elle n’avait toujours pas envie de rentrer chez elle. Elle avait juste envie pour une soirée d’arrêter de penser à toutes ces choses qui rendaient sa vie si compliquée. Était-ce trop demander que d’avoir des réponses à ses questions ? Elle jugeait qu’elle avait le droit de savoir. Mais non, on la laissait dans l’ignorance. Comme perdu dans le noir. Mais elle était déterminée à savoir ce qui c’était passé avant qu’elle ne se retrouve là. Elle n’avait que deux petits indices pour le moment mais elle comptait les exploiter au maximum pour pouvoir tenter de reconstituer ce qui avait été son passé et qu’on lui avait arraché. Dieu lui avait expliqué que si les anges ne se souvenaient pas de leur vie d’antan, c’était pour épargner des douleurs permanentes et éternelles à certains. Leur donner une nouvelle chance. Mais était-ce la meilleure chose à faire au final ? Nos expériences faisaient ceux que nous sommes et les renier ainsi, c’était se renier soi-même. Et cela nous forçait à rompre des promesses que l’on avait faites puisque l’on ne s’en souvenait pas. Parce qu’il était plus que sur qu’elle en avait fait. Son second indice ne pouvait la tromper à ce sujet. Cette bague à son doigt… que représentait-elle ? Un gage d’amitié ? Un serment d’amour eternel ? A en juger par sa position, nul doute que cela devait être le gage d’une affection pour le moins passionnée et intemporelle. Et pourtant, elle ne savait plus qui était cette tendre moitié qui avait su lui cœur et même si elle ne pouvait plus remettre un visage sur sa personne, même si son nom ne résonnait plus de manière mélodieuse sur son palais, même si son odeur ne venait plus embrumer son esprit, elle ne pouvait que penser à sa personne. Elle perdait ce qu’il restait d’elle dans ce qu’il restait un peu de lui.
    Elle n’avait presque aucune chance de le retrouver et dans un sens, elle se détestait presque de s’accrocher à ca mais elle en avait la certitude. Elle devait retrouver cette personne. Et aucun individu, que ce soit un ange, un démon, un humain, Dieu ou même Satan ne l’en empêcherait. Pas même ce Ian. Elle eut un soupir en pensant au jeune homme alors qu’une moue un peu agacée apparaissait sur son visage. Il l’énervait. Réellement. Il était tout ce qu’elle haïssait chez un homme : orgueilleux, coureur de jupons, dur voire même insensible et les disputes entre eux étaient plus que monnaie courante. C’était plus fort qu’elle, elle ne pouvait pas s’empêcher de se prendre la tête dès qu’elle le voyait. Comme elle ne pouvait s’empêcher de répondre à ses baisers quand il posait de force et violemment ses lèvres sur les siennes. Son regard bleu comme le ciel, brûlant comme la braise ne cessait de faire bouillir son sang dans ses veines. Ses mains sur son corps ne cessaient de laisser des traces enflammées sur leur passage qui la faisaient presque défaillir. Sa peau contre sa peau lui donner impression qu’elle se mettait à chauffer et plus il accentuait le contact entre ces dernières, plus elle en voulait. Et ses baisers… Elle aurait voulu y disparaitre, sensation vaporeuse et enivrante encore plus intense que n’importe quel alcool. Et pourtant, elle finissait toujours par le repousser. Toujours. Et avec plus ou moins de délicatesse. Il la répugnait autant qu’il exerçait cette étrange fascination sur elle. Elle avait envie d’être près de lui comme elle avait envie de s’en tenir éloignée. Il était aussi tentant que dangereux. Ils étaient comme le soleil et la nuit qui se désiraient tout en se rejetant, allant jusqu’à refuser de se trouver dans le ciel au même moment. Comme des aimants qui s’attiraient mais qu’un mur invisible empêchait de se rejoindre. Et si elle avait su, si seulement elle avait su qu’il était cette si longue absence, un début d’utopie, cette moitié qui lui manquait tant et que c’était pour cela qu’elle s’embrasait autant dans ses bras. Mais il y a des batailles bien plus dures que d’autres à gagner et nul doute que le moment où ils reformeraient ce tout qu’ils avaient été dans le passé n’était pas encore arrivé. Pourtant, les choses se mettaient petit à petit à place. Ils étaient autant une menace qu’un sauveur l’un pour l’autre, pion sur l’échiquier de deux êtres qui les observaient à l’œuvre. Car nul doute que plus encore que les autres, ils étaient sous une sorte de surveillance constante car l’un comme l’autre pouvait faire basculer le cours du « jeu ». Pour l’heure, la jeune gemme marchait toujours seule, les pieds nus dans l’eau. Au loin, on entendait des rires et du boucan, surement une bande de jeunes entrain de faire la fête mais elle n’avait nullement l’envie de les rejoindre. Elle était bien là, seule en paix avec elle-même. Une personne qui l’aurait vu en ce moment-même n’aurait pu que penser avoir affaire à un ange qui aurait perdu ses ailes que les humains aimaient tant à conférer aux être comme elle. Les cheveux retenues en une sorte de chignon grâce à un simple ruban, elle portait une simple robe bustier aussi blanche que la plus pure des neiges et qui semblait refléter les rayons rougeâtres de ce soleil couchant, contrastant avec la dorure de sa peau. Comme si elle s’était égarée entre ce monde et celui de ses pairs, elle regardait l’horizon sans faire attention à ce qui se passait autour d’elle. Elle n’avait pas ce pressentiment qu’un danger pourrait se rapprocher d’elle. Pourtant, elle avait tort dans un sens. Parce que le danger pouvait prendre bien des formes et pas toujours celui d’un combat à mort ou même d’une quelconque confrontation. Non des fois, il vient de là où on l’attend le moins. Parfois, il vient de nous-mêmes et de notre propre cœur défaillant. Deux âmes sœurs dans deux camps opposés, comme si le destin avait voulu équilibrer cette balance entre le bien et le mal. Deux êtres qui s’étaient aimés et qui continuaient à le faire sans même s’en rendre compte. Deux cœurs ne souhaitant que battre à l’unisson et dont pourtant la mélodie ne pouvait parvenir à l’oreille de l’autre. Une légère brise maritime s’était levée et elle faisait tout doucement voleter les quelques mèches de cheveux rebelles qui se trouvaient autour du visage de la jeune femme ainsi que les pans de sa jupe. Comme si elle attendait quelqu’un, elle restait là immobile sans parler. Sans faire le moindre geste. Comme une statue figée pour l’éternité dans l’attente de celui qu'elle avait toujours aimé et qui était bien plus proche que ce qu'elle n'aurait jamais pu penser. Vraiment plus proche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ian Connely
    -► IAN ; if you can see the darkest side of me

avatar

Nombre de messages : 59
Age : 26

in my mind : : Notre mission à tous. Semer le chaos sur Terre. Et puis ..

in my heart : : Par là. Non. Un peu plus à gauche. Voilà t'y est.

i say : : L'avenir à chaque instant presse le présent d'être un souvenir.

me myself and i : :

MessageSujet: Re: — « tu es le ciel et l'enfer, l'ombre et la lumière » - ian   Dim 12 Juil - 14:59




« ... Qu'il suffirait d'aimer,
Et de se consumer
Mais qu'aimer de travers
Peut mener en enfer !
»


    Les pensée de Ian était envahies, il était perdu. Il était persuadé que la mission qui leur avait été confiée était juste. Cette guerre devait cesser. La Terre n’était pas vouée à être partagée entre les deux puissances qui se la disputaient depuis la nuit des temps. Mais voilà. Il voulait gagner à tout prix. Tout comme les anges, leurs concurrents. Mais Ian ne voulait pas seulement la Terre pour pouvoir affirmer avoir gagner. Non. Les anges, eux, avaient le Paradis, un lieu agréable ou vivre. Et les démons ? L’Enfer, voilà ce dont-ils devaient se contenter. Ian avait beau apprécier plus que tout sa condition démoniaque, il aurait lui aussi voulu pouvoir vivre dans un lieu normal. Étrange pour un démon ? Peut-être bien. En tout cas, Ian, lui, en avait ras le bol de la chaleur et de tout ce que peut entraîner le fait de vivre en Enfer. C’était peut-être l’une des raisons principales qui faisait qu’il se donnait à fond dans sa mission. Il fallait dire qu’il était démon depuis tellement longtemps … Toutes ces années passées à jouer le rôle du méchant ne l’avaient pas lassé, bien au contraire, il se plaisait à faire souffrir ces stupides humains, vraiment, à tel point que la moindre parcelle d’humanité qui aurait encore pu se trouver dans ses cellules avait fini par disparaître complètement, et oui mes chers, Ian est un démon, un vrai de vrai, donc si vous veniez à le croiser, ne vous fiez pas à son apparence angélique, vous pourriez très bien vous brûler les ailes. Chose qui risquait fort d'arriver à la jolie demoiselle qui venait de passer à côté de lui sans le voir. A moins qu'elle n'ait pas voulu le voir. Ce qui allait rendre les choses encore plus drôles si c'était le cas.

    _ Dis donc Kriss, tu ne chercherai pas à m'éviter quand même ?!

    Les relations entre les deux jeunes gens étaient spéciales, extrêmement spéciales même si je puis dire. Kriss passe son temps à envoyer Ian voir ailleurs, tandis que ce dernier s'acharne. Il ne le cache pas, il la veux dans son lit, et même s'ils n'ont pour le moment pas dépassé le stade des baisers enflammés il ne perd pas espoir. Bien que la demoiselle trouve très drôle le fait de le repousser à chaque fois qu'il tente une approche vers elle. Il a plus l'habitude d'avoir les filles à ses pieds, autant dire que cette relation le change. Et puis il y a cette intuition qui résonne au fond de lui depuis quelques temps. Quelque chose qu'il avait presque oublié. Ou plutôt un souvenir qu'il avait rangé au plus profond de son cerveau pour ne pas souffrir. Pour ne plus souffrir du moins.

    Flashback

    Voilà seulement quelques jours qu'il était démon. Démon ... C'était si étrange comme sensation, apprendre que si on avait ce statut c'était parce que l'on avait de mauvaises choses au cours de sa vie humaine. Il fallait en quelque sorte assumer ce que l'on avait fait en étant humain sans pour autant avoir un seul souvenir de cette vie là. Désormais il était démon. Une puissante créature du mal. Et il devait oublier ce qu'il avait été avant. Tels avaient été les mots de Lucifer à son égard alors que Ian venait de lui confier son sentiment. Cet impression qu'un trou s'était creusé dans sa poitrine à la place de son coeur. Comme si avant sa mort, il avait eu horriblement mal. Et il était intimement persuadé que ce trou signifiait qu'il avait perdu quelque chose. Ou quelqu'un ... Mais pour plaire à Lucifer il avait oublié cette sensation, ou du moins l'avait casée dans un coin de son cerveau, un coin qu'il n'irait pas explorer de si tôt. Il s'était jeté corps et âme dans son nouveau rôle de démon. Au point de devenir puissant. Le plus puissant des démons. Il attirait la jalousie et la convoitise, et il s'en amusait. Il était désormais le bras droit de Lucifer et en était très fier. Il avait tant souffert pour en arriver là ...

    Fin Flashback

    Et il souffrait encore. Beaucoup trop. Encore plus depuis que la mission avait débuté. Beaucoup plus depuis qu'il l'avait croisée elle pour la première fois. Elle lui rappelait étrangement quelqu'un. Une personne qu'il aurait oubliée. Mais il ne parvenait pas à savoir qui elle aurait pu être. Après tout, il était presque impossible qu'il croise quelqu'un ayant appartenu à son ancienne vie. Et puis, elle lui semblait être complètement indifférente, comme si cette impression n'atteignait que lui. Après tout, c'était peut-être le cas. Il se faisait sûrement des idées. Oui cela devait être ça. Elle l'attirait tellement qu'il en venait même à s'imaginer un passé avec elle. Mais assez pensé, ce n'était pas son genre de se perdre ainsi. Il esquissa un sourire qui se voulait charmeur, avant de se tourner une nouvelle fois vers la jolie brune.

    _ Alors, qu'est-ce qui m'attend aujourd'hui ? Un baiser ou des baffes ? A moins que je n'ai droit aux deux.

    Non pas qu'il ait envie de se faire frapper. Il n'était tout de même pas fou. Mais il savait très bien que si baffe il y avait, c'était qu'un moment qui lui plaisait beaucoup avait précédé. Et il savait aussi que ces moments plaisaient à Kriss, il avait réussit à se persuader que si elle le repoussait à chaque fois c'était parce qu'il l'attirait trop. Après tout il pouvait la comprendre. Il était irrésistible. Et oui, ses chevilles vont très bien. Après tout, il n'est pas le seul à le dire. Il n'y a qu'à regarder autour d'eux, et d'observer que toutes les jeunes femmes - ou presque - se retournaient en passant près de lui. Si certaines étaient intriguées par la scène qui se jouait à ce moment là, d'autres était indéniablement attirées par lui, ce qui le confortait encore plus dans son sentiment de supériorité.

    Ah ce qu'il aimait jouer avec elle. Ses sentiments. Passer du chaud au froid en l'espace de quelques secondes seulement et observer sa réaction était tellement excitant. Il prenait un plaisir immense à voir les expressions de son visage changer au fur et à mesure que la situation changeait entre eux. Pour le moment, rien ne laissait présager qu'aujourd'hui aussi elle allait tomber dans ses bras. Rien du tout. Si ce n'est l'intuition qu'avait Ian depuis le début. Elle ne pouvait pas lui résister. Il le savait. Mais attention petit démon, être trop sûr de soi n'est pas forcément une qualité, bien au contraire. Et puis tout le monde peut se tromper. Je ne te dirais pas que l'erreur est humaine, car après tout, tu n'es plus humain n'est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kriss Dashwood

avatar

Nombre de messages : 24
in my mind : : ▬ Des questions sans réponses, un passé sans images, une mission à tenir.

in my heart : : ▬ Si je vous le disais; je devrais me l'avouer et je ne le supporterai pas.

i say : : ▬ Mieux vaut mourir de mort que de mourir d'amour.

me myself and i : :

# More.
i love them. or not ::

MessageSujet: Re: — « tu es le ciel et l'enfer, l'ombre et la lumière » - ian   Dim 12 Juil - 16:12

    En effet, on pouvait le dire, Ian était en quelque sorte un mégalomane quand il s’y mettait. Kriss ne l’avait pas ignoré dans le but de lui donner plus d’importance mais juste parce qu’elle ne l’avait pas remarqué, trop prise dans ses pensées qu’elle n’avait pas pour habitude de partager avec qui que ce soit. C’était ca Kriss, une personne secrète et introvertie qui cachait tout un tas de choses derrière son sourire pour le moins éclatant et assuré. Et avouons le, ce soir elle n’était pas d’humeur à jouer au jeu du chat et de la souris avec le beau brun, surtout si Ethan - complètement furax du mauvais coup qu’elle avait joué en se dérobant à sa surveillance - débarquait et la voyait s’amuser de cette manière avec un type pareil. C’était qu’il était surprotecteur avec elle, comme une sorte de grand frère. Sa présence était pour le moins rassurante mais parfois, elle en devenait envahissante. Certes, elle n’était pas un ange depuis aussi longtemps que lui - du moins, c’était ce qu’elle croyait et ce que Dieu lui avait dit - mais elle n’était pas non plus une petite chose fragile à protéger absolument envers et contre tout. Elle savait se débrouiller toute seule, qu’importe ce qu’il semblait penser. Comme le fait que les cieux n’étaient pas un endroit aussi paradisiaque que les démons voulaient le croire. A quoi bon se retrouver dans l’endroit le plus beau du monde quant on avait cette sensation tout au fond du cœur que ce qui comptait le plus pour vous n’était pas là. Un paradis artificiel. Voilà dans quoi elle avait eu l’impression de se réveiller. Dieu avait bien tenté de la rassurer- elle était un peu sa petite protégée, celle en qui il avait mis tant d’espoirs - mais rien n’y faisait. Elle se sentait vide. Sauf quand il était là. Ian. Et ca avait le don de lui taper sur le système. Elle haïssait cette emprise que ce sale coureur de jupons avait sur elle. Elle détestait vraiment cela. Mais elle ne pouvait s’empêcher d’être attirée vers lui. Ses yeux, sa peau, ses cheveux, son cou, ses lèvres, tout semblait n’avoir été confectionné rien que pour elle et chaque petite partie de son être l’attirait indéniablement. Pourtant, elle lui résistait encore et toujours. Parce qu’elle n’était pas comme toutes ces autres filles qui se pâmaient ridiculement devant lui.

    Kriss - « Pas spécialement. C’est juste que t’arrive pas t’extraire suffisamment du paysage commun qui m’entoure et donc à faire en sorte que je te remarque, voilà tout. »

    Vlan, première claque verbale de la part de la brunette. On pouvait dire que même si cela faisait plusieurs siècles qu’elle n’avait pas ouvert la bouche, celle-ci maniait pourtant les mots avec une facilité déconcertante. Il faut dire que même si humaine elle n’avait été qu’une pauvre servante, elle n’en avait pas moins eu un de ces caractères à la fois doux et amer de ceux qui ne se laissent pas marcher sur les pieds tout en gardant un certain calme et une sérénité presque exemplaires. Et c’était probablement cela qui la faisait ressortir du lot de toutes les jeunes femmes qu’elle était amenée à côtoyer. Elle ne s’extasiait pas bêtement devant un homme parce qu’il était diablement - c’était le cas de le dire pour Ian - beau, elle ne se mettait pas à pleurer pendant des heures parce qu’on lui avait dit qu’elle était trop grosse ou elle ne devenait pas hystérique contre cette nana qui l’avait bousculée dans la rue. Toujours dans la mesure. Sauf quand elle s’enflammait littéralement au contact du corps de Ian comme si l’alchimie qui régnait entre ces deux là les amener à exploser quand ils se retrouvaient et que cela ne se manifeste par quelques marques de violence ou d’une passion mal contenue. Des fois, la jeune fille se demandait d’où lui venait de telles réactions. Après tout, elle ne réagissait pas pareil avec les autres hommes pour qui elle montrait certes une gentillesse des plus polies mais également une indifférence pour le moins évidente, comme si les plaisirs de l’amour et de la chair ne l’atteignaient pas. Mais avec lui, tout prenait une autre dimension. Comme s’ils étaient liés. Ce qui était complétement ridicule et impossible. Dieu lui-même le lui avait bien dit. Il était quasiment impossible de retrouver une personne avec qui on avait un passé en commun une fois qu’on était mort. Et puis dans un sens, ca la rassurait. Qui voudrait d’un passé commun avec un type comme Ian ? Cruelle ? Non pas le moins du monde, elle était lucide. Il n’y aurait rien d’autre entre eux que ce jeu. Kriss avait des valeurs et elle savait qu’il n’était pas bon pour elle de trainer avec lui. Voilà pourquoi inconsciemment ou pas, elle leur imposait des limites sans pour autant mettre fin à leur relation. Compliqué tout cela, n’est-ce-pas ? Elle roula des yeux en voyant les femmes passer autour d’eux en offrant des regards de merlan frit au garçon. A croire qu’elles n’avaient aucune fierté. Que croyaient-elles ? Qu’il allait en arrêter une d’entre elles pour lui faire une déclaration enflammée digne des plus beaux films à l’eau de rose ? Elles étaient réellement stupides. Les plus stupides de tous les êtres vivants. Ah non, ca c’était lui. Il adorait ca, ca se voyait à des kilomètres à la ronde. Être ainsi le centre de tout ce désir non contenu et qu’on sentait presque flotter dans l’air, comme une invitation à la luxure et à la débauche, ca lui plaisait énormément. Et elle, ca l’écœurait tout simplement. Comme ce sourire charmeur qu’il avait en ce moment sur les lèvres. Il croyait peut-être qu’elle était comme les autres ? Il se foutait réellement le doigt dans l’œil si c’était le cas. D’ailleurs, elle haussa lentement un sourcil quand elle entendit ses paroles. Sale petite vermine arrogante. Pendant un instant, elle eut envie de lui arracher la tête et de la balancer dans l’océan mais soudainement, une idée encore plus génialissime naquit dans son esprit alors qu’un sourire pour le moins diabolique venait se coudre sur la courbe de ses lèvres. Oh oui, il allait être remis à sa place une bonne fois pour toutes. Et ca allait commencer dès maintenant. Prenant un air faussement désolé en le regardant, comme ceux qui ont à vous annoncer une mauvaise nouvelle - elle poussa un long soupir alors qu’elle prenait la parole d’une manière douce mais assez forte pour que tout le monde puisse l’entendre alors qu’elle s’adressait à lui, comme si elle le prenait en pitié.

    Kriss - « Ian, Ian, Ian… Non je t’assure que ce n’est pas parce que ton attribut masculin est tout petit, que tes érections ne sont jamais abouties et convaincantes ou parce que tu n’as pas su m’apporter de plaisir pendant les cinq minutes où l’on couchait ensembles avant que tu n’éjacules de manière précoce que je te quitte. C’est juste que je ne t’aime plus mon ange. Ta collection de petits strings roses en dentelle, le besoin constant que tu as d’aller voir quatre fois par semaine ta mère pour jouer au scrabble et lui confier tes problèmes ainsi que les magazines pornos gays que j’ai retrouvés dans ton placard - cachés sous une poupée gonflable visiblement…utilisée, si tu vois ce que je veux dire… de Jensen Ackles tout de cuir vêtu et avec des menottes ont eu raison de mes sentiments pour toi. Je suis vraiment désolée, mais je suis sure qu’un jour tu trouveras la femme…l’homme…enfin le travesti fait pour toi. Adieu mon cher, je te souhaite tout le bonheur du monde. »

    Elle lui tapota gentiment sur le torse alors qu’elle finissait par le contourner pour visiblement, reprendre sa marche. Inutile de vous dire que sa petite tirade n’avait pas laissé les gens pour le moins stoïques tout autour d’eux et si les femmes s’étaient mises à pouffer derrière leurs mains en regardant d’un air amusé et moqueur le démon, les hommes eux riaient franchement en le pointant du doigt et en lançant des vannes à celui que Kriss venait de mettre K.O par attaque fatale. Oui, on pouvait le dire, leur relation n’était pas saine et Kriss n’aidait pas vraiment en ce moment à ce qu’elle le devienne. Mais elle avait comme ce besoin de le reprendre chaque fois qu’il se la jouait. Au contact l’un de l’autre, ils se consumaient et se déchiraient comme ils ne le faisaient avec personne d’autres. Il y avait autant de fureur et de cynisme dans leurs morts que de passion et de violence dans leurs baisers. C’était comme s’ils étaient une nouvelle fois vivants quand cela arrivait. Comme si quelque chose tout au fond d’eux se réveillait. Cette attitude bestiale, presque animale quand ils en venaient à unir leurs lèvres n’avaient pas d’explication logique si ce n’est la soif inconsciente qu’ils avaient l’un pour l’autre et qui n’avait pas été satisfaite pendant des lustres et qui demandait aujourd’hui réparation.
    Mais ce n’était pas encore le moment que de se laisser aller dans les tourbillons de l’amour et pour l’heure, Kriss venait plutôt de déclarer une nouvelle fois une guerre qui serait sans pitié. Ses soldats venaient de mettre une belle raclée à ceux du jeune homme mais nul doute qu’il saurait répondre à la hauteur de l’attaque dont il venait d’être le destinataire…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: — « tu es le ciel et l'enfer, l'ombre et la lumière » - ian   

Revenir en haut Aller en bas
 
— « tu es le ciel et l'enfer, l'ombre et la lumière » - ian
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Perche arc en ciel en aquarium
» Le Calvados vu du ciel...
» Un petit ange a rejoins le ciel
» VDS Lot 48 livres les combats du ciel
» Arc-en-Ciel Conspiration... Magouille ???

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fear of Tomorrow :: « Los Angeles » :: « Have Fun ! » :: «The Beach »-
Sauter vers: