.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La guitare c'est comme le vélo? ça s'oublie pas? [Cait']

Aller en bas 
AuteurMessage
Diana R. Watson

avatar

Nombre de messages : 71
Age : 26

in my mind : : Who am I? What happened? Where are my friends?

in my heart : : I don't remember his face, his voice... Who is he?

i say : : je pensais que tout le monde était heureux au paradis...

me myself and i : : (c) spuppet

# More.
i love them. or not ::

MessageSujet: La guitare c'est comme le vélo? ça s'oublie pas? [Cait']   Dim 26 Juil - 0:47

&&
Caitlyn && Diana


    Une scène. Deux jeunes femmes au bord, main dans la main, souriante, les yeux pétillants de bonheur. Une immense salle plongée dans le noir complet. Les uniques lumières étaient braquées sur les deux blondinettes. L’une avait les cheveux bouclés à la perfection et des yeux océans hypnotisant qui pétillaient de malice, tout comme son adorable sourire d’ange qui réchauffait les cœurs de la salle, comme neuf ans plus tôt. Cette fille, c’était Diana.[/size]
    La jeune fille à côté d’elle était blonde et avait les cheveux lisses. C’est tout ce que l’on pouvait voir. Sinon elle n’avait pas de visage.
    « Qui aura remporté le titre cette année ? »
    Remporter ? Un bien grand mot ! Diana et son amie s’en fichaient complètement de gagner ! Pour elles, l’important était de participer. Et être arrivées en finale, les deux siamoises, les deux meilleures amies du monde ? Et bien elles avaient déjà tout gagner d’après elles ! Peu importe le résultat final, elles seront miss toutes les deux ![
    « Diana Watson ! Miss Los Angeles 2009 ! »
    Evidemment que Diana était surprise ! Emue même ! Les larmes au bord des yeux. Elle avait une image tellement négative d’elle qu’elle n’aurait même pas imaginé arriver en finale. Alors être élue Miss, à la place de son amie, qui l’avait devancée neuf ans plus tôt ? Elle ne pensait pas cela réalisable !
    « Et félicitation a… » Un bourdonnement assourdissant retentit dans la tête de Diana, alors qu’elle serrait son amie dans ses bras avant d’accepter la couronne de Miss ainsi que l’écharpe et le bouquet de fleur. « …Sa première dauphine ! »

    Diana se réveilla, des larmes coulant légèrement de ses yeux.
    Ces flash-back se produisaient toutes les nuits, et même parfois durant la journée. Mais les derniers souvenirs qui lui étaient revenus étaient tous sous formes de cauchemars. Des accidents de voitures. Toujours dans le même style. Diana était le seul visage reconnaissable, les autres personnes présentes n’étaient que des formes vides dont on ne distinguait que la chevelure. Comprenez que, Diana faisant toujours des cauchemars depuis sa « renaissance », quand elle fait un beau rêve comme celui-ci, qui se termine bien (oui, vu qu’il ne se termine pas entre crêpage de chignon mais dans une ambiance de grande amitié), elle peut être submergée par l’émotion.

    La jeune miss éternelle regarda son réveil. Il affichait onze heures. Pas étonnant qu’elle ait dormit autant, ce rêve était tellement intéressant ! Et tellement beau ! Deux amies qui se contrefiche de qui est plus belle et qui partagent l’écharpe de la gagnante. Le seul truc qui chagrinait Diana, c’est qu’elle n’avait ni vu, ni entendu le nom de la jeune femme qui l’accompagnait. Elle devra sûrement faire, encore, des recherches dans les anciens journaux de la ville, dans les registres de la mairie, ou dans des trucs dans le genre…

    Diana se leva et alla directement prendre une bonne douche. Elle ne prendrait pas de petit déjeuner aujourd’hui, après tout elle mangerait dans moins d’une demi-heure ! Elle s’habilla d’une robe à volant rose poudré qu’elle mettait au dessus d’un jean slim. Elle enfila ensuite un boléro de couleur prune, au cas ou le temps ne soit pas si bon qu’elle le pensait, puis elle s’assit à son bureau, sortant son journal de l’un des tiroirs fermés à clef.

    Elle réécrivit tout le rêve qu’elle avait fait durant la nuit. Inscrivant mot pour mot les paroles prononcées, décrivant le moindre petit détail de son rêve. Elle mit trois quarts d’heure à tout retranscrire parfaitement. Barrant des trucs qui ne servaient à rien, soulignant ce qui lui semblait important.
    Se levant de sa chaise, elle prit quelques papiers dans le même tiroir dans lequel elle rangea à nouveau son journal, puis elle se rendit dans la cuisine.

    Tout en prenant son déjeuné, seule, elle lisait les feuilles qu’elle avait prises. C’était des partitions. Elle les avait trouvées dans le cahier qui devait l’accompagner à sa mort. Diana avait réussit à le récupérer sans que personne ne s’en rendent compte. Ce n’était pas du vol, elle l’avait juste emprunté, elle l’avait remit en place ensuite. Elle avait juste imprimé toutes les pages du cahier dans lequel étaient écrit des messages d’adieux, des souvenirs, et les partitions de musique que Diana avaient, apparemment, écrite. Celle que la demoiselle tenait dans les mains s’intitulait « Tim McGraw » et parlait d’une histoire d’amour durant les vacances, mais les deux amoureux n’avaient pas pût s’avouer leurs sentiments à temps, l’été était déjà terminé.

    Après avoir manger tranquillement et s’être lavé les dents (c’était important pour elle, cela l’empêchait de grignoter entre les repas !), Diana pris son étui à guitare (avec la guitare dedans, évidement), et sortit, la partition à la main. Elle n’était pas très loin de la forêt. Heureusement pour elle, car elle aimait le calme, le mystère et le paysage des arbres.

    Une fois dans le bois, elle trouva un arbre dont le tronc partait sur les côtés, ces fameux arbres que Diana adorait, sur lesquels on pouvait s’assoire car l’un des troncs partait presque horizontalement avant de remonter vers le haut.
    Diana s’y posa, sortant sa guitare de son étui qu’elle laissa tomber par terre.
    Elle accorda sa guitare (bizarrement, elle avait tout de suite retrouvé ses repères sur une guitare et à la danse) et commença à faire quelques accords écrits sur la partition. Une fois qu’elle se sentit assez à l’aise pour faire la musique sans les partitions, Diana commença à chanter, le mieux possible. Se réhabituant petit à petit à sa voix de chanteuse.

    « You said the way my blue eyes shine…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caitlyn Delaway

avatar

Nombre de messages : 39
Age : 27

in my mind : : Un néant comblé par des songes...

in my heart : : Un vide qui me ronge...

i say : : A l'oubli j'aurais préféré le mensonge.

me myself and i : :

# More.
i love them. or not ::

MessageSujet: Re: La guitare c'est comme le vélo? ça s'oublie pas? [Cait']   Dim 26 Juil - 15:07

C’était triste de voir ce que Caitlyn faisait de ses journées. En réalité, cela se résumait à peu de choses : elle n’avait pas de boulot, se contentant de rendre service à la vieille dame qu’elle avait pour voisine en lui faisant ses courses ou autre et à ses voisins du haut en gardant leurs enfants quand ils le souhaitent. Cela lui donnait assez d’argent pour vivre, n’ayant pas besoin de beaucoup. Comme si elle avait toujours eut l’habitude de se contenter de peu. Mais cela lui allait, la jeune femme n’avait pas envie d’un mode de vie extravagant.

Mais ce jour-là, la blondinette n’avait rien à faire : la famille du dessus était en voyage et la voisine avait sa fille à la maison pour quelques jours. C’était donc elle qui prenait le relais tant qu’elle était là, après avoir chaleureusement remerciée Caitlyn de tout ce qu’elle faisait et saluant son attention pour les autres à un âge aussi jeune. La jeune femme s’était contentée de sourire en disant que si elle avait besoin d’aide, elle n’avait qu’à demander, sa porte était grande ouverte. Mais jamais elle n’était venu réclamer de l’aide, alors Lynn s’occupait comme elle pouvait. En l’occurrence, elle lisait !


*Encore et toujours… Une vraie droguée des livres tellement que ça en devient quelque peu effrayant !*

C’était de ce calme qu’était née sa réputation de ‘mère’ pour les autres. Elle était si posée, et aimait aider les gens, tout simplement. Lynn adorait écouter les autres parler de ce qui n’allait pas et les encourager de son mieux pour que tout s’arrange, non sans leur prodiguer quelques conseils au passage. A dix-neuf ans à peine, la jeune femme vivait la vie d’une bonne sœur.

Non pas que ça ne la dérange, mais quelque part elle aussi aimerait avoir quelqu’un en qui elle pourrait avoir totalement confiance, avec qui rire et tout partager. Pas spécialement un homme, c’est d’abord d’amis dont elle avait besoin, dont elle manquait cruellement. En étant toujours aussi calme et posée, elle en oubliait de rire. Cait’ aimait rire, mais préférait par-dessus tout faire rire les autres. Peu soupçonnaient cette facette de la blondinette vu qu’elle était encore nouvelle dans le coin.

Il n’y avait que dans ses rêves qu’elle riait aux éclats tout le temps. Enfin, les rêves qu’elle faisait ordinairement. Cette nuit elle n’avait rien vu, ce fut au sommeil sans rêve qui s’abattit sur elle la veille au soir. Mais généralement, la jeune Delaway se retrouvait en compagnie de trois autres personnes à rire toute la nuit. Bien que ces rêves soient plaisants, ils mettaient la blondinette mal à l’aise. Car bien qu’elle semble bien connaître les personnes présentes, ceux-ci n’avaient pas de visages…

Cait’ frissonna d’horreur. Elle avait appris à craindre, redouter ces rêves. Elle n’était tranquille à l’idée qu’elle rêvait d’amis sans visage. Car ils étaient ses amis assurément, pour qu’elle s’amuse autant en leur compagnie. Que c’était triste, vraiment, de devoir s’imaginer des camarades pour ne plus se sentir seule pour au moins quelques heures dans la nuit. Souriant tristement, Caitlyn se dit qu’elle ferait un drôle de sujet d’étude pour un psychiatre en devenir !


*Même quand je ne fais pas un de ces rêves, j’en suis bouleversée. Pire, je ne pense plus qu’à ça depuis que ça a commencé…*

Soupirant, la jeune femme termina de ranger son appartement qui était dans un état lamentable avant de se diriger vers sa penderie. De l’intérieur elle sortit un sac noir aux longues anses pour plus de maniabilité et, après y avoir glissé un livre au hasard, sortit de chez elle. Ce n’est qu’au bout d’un quart d’heure à tourner plus ou moins en rond dans la ville que Lynn se décida à aller se poser quelque part. Justement face à elle un petit bois lui faisait terriblement envie.

On ne pouvait pas dire qu’elle se fondait dans le décor. Alors qu’en ce début d’automne, les feuilles se tentaient déjà d’orange et de jaune, se colorant lentement pour finalement un jour tomber au sol, mortes, Caitlyn elle, portait une robe vert d’eau qui lui arrivait juste au dessus du genou et ceinturée par une étoffe noire. Malgré cela, elle ne fut par remarquée par la personne qu’elle approchait silencieusement. De loin, la blondinette pensait avoir reconnue Diana, un jeune ange comme elle qu’il lui était arrivé de croiser de temps à autres. Oui, cela ne pouvait être qu’elle.

Une chanson se fit entendre dans le bois, cependant que Cait’ serpentait entre les troncs d’arbres pour s’approcher de la jeune femme qui jouait de la guitare. Les paroles étaient belles, tristes mais belle. A fendre le cœur tant un chagrin d’amour pouvait être si simple. Lorsque la chanson fut terminée, Lynn ne savait que faire. D’un côté elle ne pensait pas que Diana souhaite être dérangée en un moment pareil, de l’autre la jeune Delaway avait besoin de compagnie et vue la chanson que venait de jouer l’autre ange, c’était réciproque.


‘‘_Salut Diana. Comment vas-tu ? Je ne pensais pas te trouver là… A vrai dire, je ne pensais pas trouver qui que ce soit ici.''
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diana R. Watson

avatar

Nombre de messages : 71
Age : 26

in my mind : : Who am I? What happened? Where are my friends?

in my heart : : I don't remember his face, his voice... Who is he?

i say : : je pensais que tout le monde était heureux au paradis...

me myself and i : : (c) spuppet

# More.
i love them. or not ::

MessageSujet: Re: La guitare c'est comme le vélo? ça s'oublie pas? [Cait']   Lun 27 Juil - 21:52

    ... I said that’s a lie… »

    Dernier accord de guitare. Diana se demandait comment elle avait pût écrire des chansons aussi triste si, d’après ce qu’elle avait compris, elle avait autant la joie de vivre ? Je veux dire… Avant qu’elle meurt tout du moins ! Maintenant, Diana fait plus déprimée qu’autre chose…

    Alors qu’elle avait reprit ses partitions en main et qu’elle les relisait patiemment, voyant si elle n’avait pas oublié des paroles, ou qu’elle n’avait pas fait trop de fausses notes, mais, même si elle pensait qu’elle jouait mal de la guitare et qu’elle chantait comme une casserole, ce n’était pas le cas.
    En effet, Diana a un regard très négatif sur elle, elle était déjà assez pessimiste avant sa mort, elle était encore pire après !

    La jolie blonde entendit des bruits de pas légers et silencieux. Tellement discrets que, lorsque elle jouait de la guitare, elle ne les avaient pas entendus. Elle se demandait qui pouvait bien être allée aussi loin dans cette forêt. C’est alors qu’elle vit une personne s’approcher. Une personne qui ne se faisait pas vraiment discrète à travers les arbres, à cause de ses vêtements. Elle revêtait une robe d’une couleur vert d’eau attachée avec un tissu noire, alors que les arbres, qui commençaient déjà à être victime de l’automne, se teintaient d’orange et de jaune.

    Diana reconnut enfin Caitlyn, quand elle émergea des arbres. La jeune femme avait elle aussi de longs cheveux blonds, plus lisses que Diana, et des yeux d’un splendide vert émeraude.
    Diana appréciait cet ange, bien qu’elle ne l’ait croisée que de rare fois. Mais elle était vraiment intriguée parce cette dernière. Même si la jeune femme de son rêve n’avait pas de visage, elle lui rappelait quand même étrangement Caitlyn. Mais Diana ne lui en avait jamais parlé. Elles ne se connaissaient pas et c’était sûrement un fruit de son imagination débordante. Et puis, si elle apprenait cela, Caitlyn la prendrait sûrement pour une folle…
    La blonde aux boucles parfaites accueilli l’ange avec son joli sourire amical. Et lui fit signe d’approcher, l’invitant à s’assoire sur l’un des autres troncs qui sortait à peu près perpendiculairement du tronc principal de l’arbre.

    « Bonjour Caitlyn ! »
    Caitlyn salua Diana, lui demandant comment elle allait et lui faisant remarquer qu’elle était étonnée de la voir ici, elle ne s’attendait pas à trouver quelqu’un dans cette forêt.
    Diana descendit de sa branche pour récupérer l’étui de sa guitare et la ranger délicatement dedans. Elle la posa ensuite contre le tronc de l’arbre, de façon à ce qu’elle ne tombe pas, puis retourna se percher à sa place précédente. Elle répondit ensuite à Caitlyn.
    « Et bien… ça peut aller, on ne va pas dire que je vais bien, mais je ne vais pas trop mal non plus. C’est vrai que je ne m’attendais pas non plus à rencontrer quelqu’un aussi loin dans cette forêt ! »
    Elle sourit légèrement, repliant délicatement les précieuses partitions qu’elle tenait dans la main. Elles faisaient partit du peu qui lui restait de son autre vie.

    « Et toi ? Comment vas-tu ? »
    Regardant la jeune femme en face d’elle en attendant sa réponse, Diana replongea dans ses pensées. Pensées encombrées des rêves que la jeune femme faisait toutes les nuits, soit dit en passant. Ils semblaient lui apparaîtrent par ordre de retour en arrière. Elle remontait dans le temps à chaque rêve.

    Une question trottait dans la tête de Diana. Depuis quand Caitlyn était-elle un ange ? Il lui semblait qu’elle était arrivée il n’y avait pas très longtemps de cela apparemment. Si elle était arrivée en même temps, cela aurait peut être pût expliquer certaines choses…
    Mais Diana reprit ses esprits en secouant légèrement la tête, faisant bouger ses boucles sur ses épaules. Non. Elle se racontait des histoires pour s’inventer un passé qui n’existait pas, parce qu’il lui manquait un passé. Elle n’avait aucun souvenir. Mais ce qu’elle savait, c’était que Caitlyn et David, qu’elle avait rencontré la veille, ressemblaient à deux de ses personnages de ses songes alors qu’elle avait rêvé d’eux avant de les rencontrer, et que, malgré que les autres personnes présentes n’avaient pas de visages, les rêves de Diana lui semblaient vraiment très réels. Et cela lui faisait, il faut bien l’avouer, un peu peur. Même les rêves qui n’étaient pas des cauchemars, et qui la faisait se réveiller en larmes parce qu’elle était touchée par la beauté et les sentiments que faisaient ressortir ces rêves, l’angoissaient légèrement lorsqu’elle y repensait quelques heures plus tard.
    Diana ne savait franchement plus quoi faire. Elle écrivait tout ses rêves dans un journal intime, mais n’arrivait pas à les déchiffrés. C’était une énigme qu’elle devait résoudre, mais elle ne savait pas comment. Elle n’avait pas les clefs du mystère, et cela la stressait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caitlyn Delaway

avatar

Nombre de messages : 39
Age : 27

in my mind : : Un néant comblé par des songes...

in my heart : : Un vide qui me ronge...

i say : : A l'oubli j'aurais préféré le mensonge.

me myself and i : :

# More.
i love them. or not ::

MessageSujet: Re: La guitare c'est comme le vélo? ça s'oublie pas? [Cait']   Mar 28 Juil - 0:09

    La chanson retourna le coeur de Caitlyn. Et lui fit mal. Les paroles la touchaient au plus profond d'elle-même, là où elle n'avait encore jamais rien laissé entrer. Pas même la biographie de Sacha Brand qu'elle chérissait tant, pas aussi profondément. Elle était touchée. Comment une simple chanson pouvait la faire réagir de la sorte? Pourquoi ? Toujours des questions, jamais de réponse. Cela commençait à devenir lassant, un jeu qu'elle avait de moins en moins envie de jouer. Mais les règles avaient été imposées par le Seigneur et son rival, et Caitlyn ne serait pas celle qui oserait les enfreindre. Elle était bien trop scrupuleuse des règlements pour ça. Trop raisonnable, ou pas assez courageuse. La prudence et la raison, quelle ironie. La jeune femme savait pourtant très bien qu'elle n'était pas réellement comme cela. Elle aimait croire qu'en réalité, elle était la Caitlyn qui riait aux éclats chaque nuit dans ses rêves, celle qui semblait amuser la galerie, qui appréciait la vie à sa juste valeur, ni plus ni moins. Celle qui passait le plus clair de son temps à sourire.

    Lynn était, depuis sa mort, la plus mature de la nouvelle génération d'ange. La plus responsable, celle sur qui l'on pouvait compter. Maintes fois, sur Terre comme dans la maison du Seigneur l'on était venu la trouver pour être aidé. La blondinette aimait son statut de 'mère', mais n'en restait pas moins elle-même. Une jeune femme de dix-neuf ans, morte, ne sachant rien sur elle, sur son propre passé. Effrayée... Mais elle le cachait derrière un sourire. Les autres ne comprendraient pas, c'était elle qui les écoutait. Elle n'avait pas le droit de flancher, alors elle souriait, encore et toujours...

    Mais elle aimait sa condition. Quoi qu'elle en dise, Caitlyn aimait ce qu'elle faisait, sa mission et tout ce qu'elle était. La jeune femme aimait aider les autres, aimait être un ange. Savoir qu'elle avait méritée la confiance du Seigneur par deux fois, une fois dans la vie et une fois dans la mort, et savoir que c'était grâce à cela qu'elle était là aujourd'hui. Elle chérissait chaque secondes qu'elle passait sur Terre. Comme si elle était venue au monde dans le seul et unique but de participer à cette bataille rangée. Le Bien contre le Mal. Cela avait quelque chose de rassurant: contrairement aux mortels, elle ne se contenterait pas de subir la guerre, elle y participerait et prendrait son futur en main. Cait' regarda Diana. La jeune femme lui avait fait signe de s'assoir à ses côtés. Diana avait toutes les qualités d'un ange et bien plus encore. La jeune Delawaysentait que c'était une femme exceptionnelle, une personne sur qui elle pourrait compter.


    *Comme elle est belle. Son âme est tellement belle. Elle a dû faire tellement de bien dans sa vie, donner tant d'amour...*

    Lynn en aurai pleuré. Elle ne connaissait de Diana que ce que l'on lui en avait dit. Mais curieuse, elle voulait vérifier par elle-même. Peut-être s'entendraient-elles à merveille, peut-être resteraient-elles formelles l'une envers l'autre. Un sourire bienveillant et chaleureux étira les lèvres de Caitlyn tandis qu'elle s'assit et que son interlocutrice, après avoir posée sa guitare se réinstalla à ses côtés. Aucune chance qu'elle lui fasse partager ses sombes pensées.

    "_Je vais très bien, merci. Je suis venue lire, comme toujours. Mais je ne voulais pas t'interrompre tu sais."

    Devant l'air interrogateur de Diana, Caitlyn finit par lui désigner l'étui à guitare d'un coup de tête avant de reprendre:

    "_Si tu préfères être seule, je peux m'éloigner tu sais. Je comprendrai, j'aime moi-même être seule quand j'écris. Je suppose que c'est comparable."

    Une fois que Diana lui ait assuré qu'elle ne voulait pas son départ, Caitlyn la regarda. La musicienne avait confié ne pas être au mieux de sa forme. Pourquoi? Se sentait-elle seule? Frustrée de ne rien savoir d'elle-même tout comme Cait' l'était? Possible, voire même probable. LA jeune Delaway ne voulait pas laisser la blondinette se morfondre. Elle voulait l'aider. Comme si une partie d'elle ne pouvait s'empêcher d'écouter Diana déballer ses problèmes. Elle voulait l'écouter, la conseiller. Non pas qu'elle se considère comme particulièrement douée pour cela, mais jusqu'à pésent elle n'avait jamais ressentit un besoin si fort d'aider quelqu'un.

    "_Ca ne va pas? Tu sais, on se connait à peine et je ne sais pas ce que l'on t'a dit sur moi. Mais si tu as besoin, je peux t'écouter. Je ne joue pas les psychologues de bas étage, mais généralement, on se sent mieux après, tu peux me croire."

    Caitlyn avaitdit cela avec un sourire réconfortant, apaisant. Non, Diana ne serait pas la première à s'épencher devant elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diana R. Watson

avatar

Nombre de messages : 71
Age : 26

in my mind : : Who am I? What happened? Where are my friends?

in my heart : : I don't remember his face, his voice... Who is he?

i say : : je pensais que tout le monde était heureux au paradis...

me myself and i : : (c) spuppet

# More.
i love them. or not ::

MessageSujet: Re: La guitare c'est comme le vélo? ça s'oublie pas? [Cait']   Jeu 30 Juil - 0:55


    Caitlyn c’était assis à côté de Diana alors que cette dernière rangeait sa guitare. Elle lui répondit qu’elle allait très bien, et informa boucle d’or, autrement dit Diana, qu’elle ne voulait pas la dérangée. La jeune miss se posa tout d’abord pourquoi elle disait cela. Jusqu’à ce que Caitlyn désigne l’étui à guitare en ajoutant que si Diana le voulait, elle pouvait s’éloigner car elle aimait aussi être seule lorsqu’elle écrivait. Diana lui fit alors un joli sourire. Pas comme celui qu’elle faisait avant de mourir et qui était unique. Ce sourire là, elle ne l’avait plus fait depuis. Elle n’en avait plus le cœur. Elle fit donc un simple sourire mais qui illuminait quand même son visage.

    « Tu ne me dérange pas du tout Caitlyn ! Et puis, la musique était finie de toute manière, et c’était la seule partition que j’avais emmenée avec moi. Tu peux rester si tu veux, cela ne me dérange absolument pas ! De la solitude, j’avoue que j’en ai eu bien assez depuis deux semaines en réalité… Deux semaines de trop pour tout te dire… »

    Deux semaines de trop. Deux semaines déjà qu’elle ne faisait plus partit des humains. Deux semaines qu’elle était morte et qu’elle faisait tout ces cauchemar qu’elle ne comprenait pas. Même les beaux rêves qu’elle faisait l’angoissait. Après tout, faire des rêves avec des personnages dont on ne voit pas les visages n’avait pas le don de mettre Diana de merveilleuse humeur. Peut être que cela ne dérangeait pas certaines personnes ? Diana ne faisait pas partit de ce genre de personne là.

    Caitlyn observa Diana sans pour autant la dévisager comme l’avait fait un jeune homme répondant au prénom de David, la veille. Elle semblait se poser des questions. Diana se demandait un peu ce qui se passait, mais elle n’eut pas le temps de le demander car Caitlyn reprit la parole en observant que Diana avait dit qu’elle n’était pas au meilleur de sa forme et que, même si elles ne se connaissaient pas beaucoup et que Caitlyn ignorait ce qu’on avait dit sur son compte, Diana pouvait lui raconter ce qui n’allait pas. Elle l’écouterait.
    Diana savait qu’elle pouvait faire confiance à l’ange qu’était Caitlyn. Et ce n’était pas forcément parce qu’elle n’avait entendu que du bien de la jeune femme. Elle aurait même pût être jalouse de la jeune femme. Diana aussi aimerait qu’on dise qu’elle est toujours là quand on a besoin d’elle. Qu’elle était gentille, douce et attentionnée. A l’écoute des autres. Qu’elle était généreuse et loyale. En gros, Caitlyn était parfaite. Diana était loin de l’être. Diana savait qu’elle pouvait faire confiance à Caitlyn car une petite voix dans sa tête lui disait qu’elle en avait le droit. Et puis, Diana avait l’impression de déjà connaître un peu Caitlyn. Comme si elle avait fait partit de son ancienne vie.

    « On va juste dire que je ne dors pas beaucoup depuis que je suis… Enfin, tu comprends. Toutes les nuits je fais des cauchemars qui me terrifient. Et même les rêves m’angoissent quand j’y repense. Je ne vois pas les visages de ceux qui m’entourent, mais j’ai l’impression que je les connais… Enfin… Je ne sais pas si tu vois ce que je veux dire… »

    Diana ne disait pas que le cauchemar revenant le plus souvent était celui d’un accident de voiture. Rien que d’y repenser elle en avait des frissons. Elle faisait aussi très souvent des rêves dans lesquels elle dansait. Parfois avec un jeune homme brun.

    « Au faite, tout à l’heure, tu disais que tu écrivais ? Tu écris quoi ? Des nouvelles ? Des romans ? Moi aussi, d’après les cahiers que j’ai retrouvés, j’écrivais avant de devenir… Enfin… »

    Diana n’arrivait pas à dire qu’elle était morte et qu’elle était devenu un ange. Pas à haute voix en tout cas. Dans sa tête elle se le disait sans problème, même si cela lui pinçait le cœur. Mais les mots se perdaient dans sa gorge quand elle voulait le dire à haute voix.

    Non. Diana n’était pas heureuse d’être un ange. Ce qu’elle aurait voulu, c’était rester sur Terre. Vivante. Avec ses amis. Ses trois amis qu’elle voyait en rêve. Et tout ceux qu’elle avait vu à son enterrement. Sa marraine, ses parents, le reste de sa famille et ses amis.
    Et puis cette mission ! Bien sûr qu’elle allait l’accomplir, vu que c’était pour cette raison qu’elle était envoyée sur Terre. Mais bon sang ! Comme si les humains n’étaient pas assez doués pour s’entretuer ! Fallait-il réellement que dieu et diable leurs rajoutent une guerre en plus de tout les problèmes que les Hommes ont déjà ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caitlyn Delaway

avatar

Nombre de messages : 39
Age : 27

in my mind : : Un néant comblé par des songes...

in my heart : : Un vide qui me ronge...

i say : : A l'oubli j'aurais préféré le mensonge.

me myself and i : :

# More.
i love them. or not ::

MessageSujet: Re: La guitare c'est comme le vélo? ça s'oublie pas? [Cait']   Jeu 6 Aoû - 21:06

    Y a-t-il quelque chose d'aussi merveilleux qu'un sourire? Si simple et pourtant si complexe. Si beau mais si déchirant. Un sourire se donne, nul ne saurait le prendre à autrui. Le sourire a la liberté que tous aspirent à obtenir sans jamais s'en approcher: il choisit ou non d'apparaître, la personne à qui il s'offre et dans quelles circonstances. Le sourire a même son propre langage. C'est difficile à croire qu'une simple expression faciale peut avoir tellement de significations différentes, et pourtant... Pourtant, des sourires il y en a tant. Des tristes, des joyeux, des moqueurs et tant d'autres encore. C'était quelque chose d'intéressant pour Caitlyn d'observer les sourires des gens qu'elle côtoyaient. Un sourire disait tellement plus que des mots. Mais le sourire que lui offrait à présent Diana n'était pas de ceux dont la signification sautait aux yeux. Il semblait éteint, bien que sincère.

    Les mots de la jeune Watson furent parfaitement compris par Cait', qui se contenta d'hocher la tête à sa réplique pour l'approuver. Lynn connaissait trop bien cette solitude. Elle l'avait endurée les premiers jours de son arrivée, et même si elle restait un peu solitaire par moment, désormais elle avait un peu de monde à qui parler, ange comme mortel. Mais la blondinette se demanda pourquoi c'était encore le cas de Diana. Après tout, elles étaient arrivées à peu près en même temps d'après ce qu'elle savait, alors pourquoi était-elle encore si seule? Surtout qu'elle n'avait rien de rebutant, bien au contraire: elle était charmante, gentille, souriante et attachante. Voilà pourquoi cette solitude s'imposa comme un grand mystère dans l'esprit de Lynn.


    *Pour une certaine raison, cela doit être plus difficile pour les autres. J'ai entendu dire que rares étaient les anges qui savaient s'adapter aussi rapidement à leur nouveau statut*

    Lorsque Caitlyn eut terminée son inspection - qui pouvait être qualifiée d'impolie puisqu'elle avait littéralement dévisagée la jeune femme - elle prit la parole avant que Diana n'ait eu le temps de le faire. Ignorant pourquoi, la jeune Delaway avait envie d'être là pour l'autre blondinette, plus que pour n'importe qui d'autre. Comment dire, comme pour une soeur. Un frisson la parcourut à cette pensée alors qu'il ne faisait pas spécialement froid en ce doux début de saison. Elle ignorait pourquoi cette idée la mettait mal à l'aise, elle avait la réponse presque à portée sans jamais pouvoir vraiment l'atteindre. C'était une sensation frustrante et ô combien agaçante. Comme un mot que l'on connait parfaitement mais qui refuse de sortir, que l'on a sur le bout de la langue sans pour autant être capable de s'en souvenir, ou un insecte qui ne cesse de vous bourdonner autour sans que vous ne puissiez l'attraper.

    La réponse de Diana se fit un peu attendre, cette dernière semblant considérer la proposition que lui avait faite Cait'. Elle savait que les anges qui les avaient présentées avaient dû parler d'elle à la jeune Watson comme ils l'avaient fait pour Caitlyn en lui parlant de Diana. De combien il était difficile de définir la blondinette en un seul mot, d'à quel point elle semblait penser ne pas être à la hauteur ni au niveau des autres envoyés du Seigneur. Mais aussi de pourquoi elle était de loin l'une des plus belles âmes du Paradis de part son innocence et sa jeunesse, en tant qu'ange et comme humaine, et de combien la blondinette vallait tellement plus que certains d'entre eux.


    *Elle aussi fait des rêves étranges? Alors ce serait communs à tous? Je ne pensais pas...*

    Regardant son interlocutrice, Caitlyn fit son plus doux sourire. Elle savait parfaitement de quoi parlait Diana, ces rêves elle les faisait aussi. Des rêves peuplés de personnes importantes aux yeux de la Lynn de ses rêves, mais qui n'avaient pas de visages. Comme des peintures humides, des photos floues seulement au niveau de leur face. Ces songes avaient ébranlée Diana autant que la jeune Delaway vraisemblablement. Seulement, contrairement à son vis à vis, Cait' ne montrait pas qu'elle était mal à l'aise à leur propos. Elle avait horreur s'épancher sur le premier ou la première venue. Mais comme à chaque fois quand il s'agissait de la miss Watson, Lynn se disait que faire une exception pourrait aider.

    "_Je fais moi aussi des rêves similaires."

    La phrase était venue d'elle-même, mais Cait' était lancée. Son interlocutrice la regarda, apparemment étonnée. Haussant des épaules, un sourire en coin, Lynn continua pour expliquer:

    "_D'autres aussi, des anges m'ont dit qu'eux aussi rêvaient de personnes sans visage chaque nuit ou presque. Certains les voient même en journée, pendant qu'ils promènent ou qu'ils parlent avec d'autres personnes. Je pense que c'est communs à nous tous. On n'a aucun souvenirs de notre vie passée, je crois que ça manque à notre subconscient. Comment dire? Inconsciemment nous nous recréons des souvenirs, une vie passée: celle qui nous manque. Peut-être même que les démons sont dans le même cas. Les seuls qui n'ont sûrement pas ce problème sont ceux qui ne se préoccupent pas de ce qu'ils ont été."

    Oui, c'était la conclusion que Caitlyn avait tirée de ses réflexions. Après tout, cela ne pouvait être que des rêves. Quoi d'autre sinon de pures inventions de leur esprit? Un vagabondage dû au malaise de leur amnésie, rien d'autre. Et c'était déjà bien suffisant si l'on considérait l'état dans lequel chacun de ces rêves les mettaient.

    Une fois de plus, Cait' fut tirée de ses pensées par la voix de Diana qui lui demandait plus de précisions sur ce qu'elle avait dit un peu plus tôt. Si elle écrivait? Un peu, oui. De temps à autre, quand elle en avait besoin, quand elle sentait quelle devait écrire, Lynn sortait un petit carnet qu'elle gardait toujours sur elle. Carnet qui, à ce moment précis se trouvait tout au fond du sac de la blondinette, entre son roman et ses lunettes de soleil. Pour répondre à Diana, Caitlyn sortit celui-ci et se mit à parler pour accompagner le geste par la parole.


    "_Oui. Mais c'est plus un gros fouilli qu'autre chose. Quand l'envie m'en prend je sors ceci et j'écris. Ca peut être des nouvelles, les chapitres d'une histoire, des chansons... Et au milieu, un peu de ma vie je suppose. Je pense que je peux considérer ceci comme une sorte de journal. Il m'accompagne partout, même aux toilettes... Quoi que je n'ai jamais rien eut à écrire lorsque je m'y trouvais."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La guitare c'est comme le vélo? ça s'oublie pas? [Cait']   

Revenir en haut Aller en bas
 
La guitare c'est comme le vélo? ça s'oublie pas? [Cait']
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Qu'avez vous maté comme film dernièrement ?
» Le Carpeau peut il être utilisé comme vif au Brochet ?
» "effet guitare"
» video un pecheur pas comme les autres !!
» c'est de valeur un gros buck frappé par une auto comme ca ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fear of Tomorrow :: « Los Angeles » :: « Outside the City » :: « The Forest »-
Sauter vers: